VOUS ÊTES ICI : Accueil Le FASV Les actions humanitaires
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Recherche

fasaintviateur.com

Les actions humanitaires

Envoyer Imprimer PDF

 

Des cantines de l'urgence, après le sauve-qui-peut de la rébellion, lorsque Roger Debaud et ses équipes ont nourrit pendant un an deux mille cinq cents enfants par jour dans cinq centres de distribution à Bouaké grâce à l'achat et à l'envoi de denrées par convois humanitaires du Fonds d'Action Saint-Viateur, avec l'aide logistique de la Force Licorne et de l'ONUCI, jusqu'au retour récent et progressif des déplacés de guerre munis d'un viatique et d'un pécule pour leur réinstallation, dont les vagues successives sont financées et accompagnées par des bénévoles de l'ONG Saint-Viateur, maintes associations soutenues par le FASV ont contribué à sauver des vies. Leur but, et le nôtre, est à présent de la faire renaître et refleurir. 


site_aide_alimentaire

    site_intro

humanitaire_stock_riz     dsc06323

Aide alimentaire, cantines d’urgence, malgré la misère, c’est la fête quand le repas est servi !
Grâce à de nombreux donateurs, le Fonds d'Action Saint-Viateur a fourni des tonnes de lait en poudre, de chapelure, de riz et de sardines, de sucre et d’huile, de savon et de bougies, de jouets et de toutes sortes de matériels et d’équipement humanitaires à une grande diversité de structures et d'établissements prioritairement destinés aux enfants malades ou isolés.

 

Exemple du projet "Un bol de bouillie (riz, maïs ou mil) : 500 calories pour une matinée de travail réussie"

 

la_bouillie_a_du_succ_s1En zone ex-Forces Nouvelles en particulier, les problèmes de malnutrition sont devenus aigus. Les élèves du collège de Ferkessédougou arrivent bien souvent le matin avec l’estomac vide. Alerté par Roger Debaud et la direction du Collège Charles Lwanga, le FASV s’est mobilisé pour rendre possible la distribution quotidienne matinale de bouillie de rix, maïs ou mil, avec le soutien financier du Service d'Action et de Coopération Culturelle (SCAC) de l'ambassade de France à Abidjan. L'impact sur les résultats scolaires a été immédiat et si important que le rite de la bouille est aujourd'hui partie intégrante d'une journée de scolarité à Ferké, et a fait des émules. 

 

le_service1
1_groupe_d__l_ves_d_gustant_la_bouillie1
un_groupe_de_gar_ons_d_gustant_la_bouillie1

Voici le texte du dossier initial réalisé par Edmée Fache en 2007, qui permit ce succès remarqué et durable puisqu'il continue toujours.

Un petit-déjeuner pour les 900 élèves du collège-lycée Charles Lwanga de Ferkessédougou

 D’après le PNUD,  38% des ivoiriens vivaient en dessous du seuil de pauvreté en 2002 (1 $ par jour) ; ils sont 45% aujourd’hui alors que le pays est classé 164è sur 177, sur l’échelle de l’indicateur de développement humain.

Dans la savane du grand nord ivoirien, la population tire l’essentiel de ses revenus monétaires de la culture du coton, activité sinistrée suite à l’effondrement des cours mondiaux.  Les autres cultures de rente subissent les conséquences de la réduction drastique des pluies depuis huit ans.

Avant le conflit de 2002, les ressources générées par les activités économiques ne couvraient pas les besoins fondamentaux des populations. Le différentiel était en partie compensé par les transferts opérés par l’Etat et par le soutien venu des travailleurs partis s’installer dans les villes, au sud. Le conflit a interrompu la présence de l’Etat dans la zone dite « rebelle » et a ralenti sinon stoppé les transferts privés (en Côte d’Ivoire, 35% de la population active urbaine est au chômage).

Depuis 2002, l’économie de guerre s’est imposée, aggravant une situation déjà critique. Les enfants et les adolescents subissent de plein fouet la précarité économique de leur famille.

A Ferkessédougou, le Lycée Charles Lwanga accueille 900 jeunes. Prenant en compte la pauvreté de la population, le montant de la scolarité a été réduit de 50%, ne couvrant plus de ce fait les charges qui résultent de la volonté de maintenir la qualité de l’enseignement dispensé.

Pourtant, Ferké et ses 60.000 habitants ne disposent que de deux lycées : le Lycée Municipal aux effectifs pléthoriques, en sommeil suite au retrait de l’Etat de la zone Nord, et le Lycée privé Charles Lwanga comptant 10 classes du 1er cycle (effectifs de 46 élèves en 6è à 36 élèves en 3è) et 9 classes du second cycle (effectifs de 36 élèves en 2nde à 22 élèves en terminales).

Arrivés au lycée à 6 h, certains transportés par camion depuis des villages éloignés, les élèves suivent les cours, l’estomac vide, de 7 heures à midi. Malgré les efforts qu’ils déploient, les élèves mal nourris peinent à se concentrer jusqu’en fin de matinée.

Faute de ressources suffisantes, ces adolescents âgés de onze à vingt ans, ne mangent à midi qu’un maigre repas de féculent arrosé de sauce (pâte d’arachide, légumes, bouillon cube, un petit morceau de viande parfois) acheté aux vendeuses installées à l’entour du lycée, avant de consacrer leur après-midi aux devoirs collectifs et aux activités de groupe.

Leurs résultats scolaires pâtissent de ces carences alimentaires qui génèrent une faible résistance aux maladies (paludisme, notamment).

Pour réduire ces carences, le Lycée veut servir un bol de bouillie à chaque élève, le matin. La bouillie de céréales, petit-déjeuner traditionnel de la savane, est un plat consistant, simple à préparer et bon marché. Un bol de 40 cl de bouillie de mil, de maïs ou de riz, additionné de sucre et de lait en poudre, d’huile et de jus de citron apporte de 460 à 500 calories, soit 20 à 25 % des besoins journaliers d’un adolescent de onze à vingt ans.

Le FASV soutient cette distribution d’une ration de bouillie à chaque élève du lycée.

Dans la situation qui prévaut à Ferkessédougou, cette collation matinale revêt un caractère d’urgence humanitaire pour ces adolescents en pleine croissance.

Mis en place en février 2007, le projet courra jusqu’en fin d’année scolaire (juin 2007). Compte tenu du délai nécessaire à la résorption des déséquilibres résultant des conflits après les élections présidentielles et législatives prévues en octobre 2007, le projet devra se  poursuivre pendant toute l’année scolaire 2007-2008 (octobre 2007 à juin 2008). Le projet a donc une durée totale 14 mois.

Le budget du projet s’élève à 28.000 euros (budget détaillé en annexe).

La ration de bouillie coûte 90 F CFA (14 centimes d’euros). Le Lycée apporte le personnel, les locaux et le matériel nécessaires.  SUCAF-CI, une entreprise locale, participe à l’achat du sucre, du lait et de la farine de maïs. Ces deux contributions locales représentent 8.000 euros pour les quatorze mois.

Il fallut donc apporter 20.000 euros pour concrétiser ce projet, puis autant par la suite pour le maintenir. L'établissement classé premier du nord de la Côte d'Ivoire pour ses résultats au BEPC et au BAC doit ses performances à la qualité de ses professeurs et de son équipe de direction, mais aussi, certainement, à cette bouillie miraculeuse que les cuisinières viennent préparer dès trois ou quatre heures du matin...
L'ouverture en avril 2010 de la cantine, grâce à Restaurants sans Frontières (Philippe Hersant), marque un retour progressif à la normale et à l'équilibre nutritionnel des élèves, uniquement permis cependant grâce à des financements extérieurs mais qui n'auront pas été et ne sont pas vains ! Merci à ceux qui y pourvoient.

 

eburneo.com

eburneo.com FONDS d'action eburneo

Partager

AddThis Social Bookmark Button

Œuvres soutenues

Oeuvres soutenues par le Fonds d'Action Saint-Viateur en Côte d'Ivoire

Le Fonds d'Action Saint-Viateur Eburneo apporte son soutien, sous des formes diverses (financement de projets ; maîtrise d'oeuvre ; collecte, fourniture et transport de dons en nature ; transfert et remise de fonds sans frais ; subventions, bourses ; assistance technique, missions d'experts etc...), aux établissements, institutions, organismes et œuvres suivants :

> Ecoles, Collèges et Lycées Saint-Viateur d'Abidjan, Bouaké et Ferké (Charles Lwanga) ;
> Foyer Jeune Viateur à Bouaké ;
> Etablissements Don Bosco (Salésiens), Champagnat (Maristes), Sainte-Elizabeth (Filles de la Croix) de Korhogo
> Collège de filles de Béoumi (Soeurs de La Providence, avec le Foyer de filles de Marcory, le Centre Chappoulie de Yopougon et le Foyer de filles de Bongouanou) ;
> CERAP-INADES (Centre de Recherche et d'Action pour la Paix) (Jésuites) et ASMU (Action sociale en milieu urbain, avec les Xavières) à Abidjan ;
> Centre de rééducation fonctionnelle Don Orione et Centre Culturel Catholique de Korhogo (Xavières) ;
> Centre de santé mentale Jubilé de Korhogo (Filles de la Croix) ;
> Orphelinat Le Bon Samaritain à Katiola ;
> Hôpital général et de santé mentale Saint-Camille à Bouaké (Grégoire Ahongbonon avec LACLEF) ;
> Maison des Bébés - Amis des malades (Elizabeth et Augustin Amoakon) à Bouaké
> Caritas de Notre-Dame de Nazareth et de Saint-Paul de Gonfreville à Bouaké, de Saint-André Kagwa à Bouna et de Sainte-Odile à Bondoukou ;
> Foyer de filles Clair Logis, Maison de l’Enfance, Centre Solidarité Action Sociale avec Orphelins Enfants Sida (OSI), Monastère et Centre de santé - maternité Sainte-Marie Oliénou (Bénédictins) à Bouaké ;
> Dispensaire, école et projet spiruline de Raffierkro ;
> Ecoles et centres d'apprentissage des Soeurs de Saint-Joseph (Taabo et Tiassalé) ;
> Société de l'Apostolat Catholique - Pallotins (Notre-Dame de la Paix, Yamoussoukro et Grand-Béréby) ;
> Saint-Philippe à Abobo (Jésuites et Xavières) ;
> Société des Missions Africaines (SMA) ;
> Pères Blancs
                    et tant d’autres...

Liens

Ambassade de Côte d'Ivoire en France
www.ambassadecotedivoire.fr
 
Ambassade de France
en Côte d'Ivoire

www.ambafrance-ci.org

_________



Le Fonds d'Action Saint-Viateur soutient les oeuvres ivoiriennes des :

 Clercs de Saint-Viateur
http://www.querbes.org
http://csviator.info
http://viateurs.fr


Soeurs de la Providence
http://soeursprovidence49.cef.fr

Xavières
www.xavieres.catholique.fr/-La-Xaviere-.html

Jésuites
www.jesuites.com/missions/hors_frontiere/lettre.htm

CERAP-INADES
www.cerap-inades.org

Salésiens
www.salesien.com
donboscoafo.org/sdbci


Maristes
www.maristes-france.org/spip218

Marianistes
www.marianistes.com/v5/index.php

Missions Africaines SMA
www.missions-africaines.net

Pères Blancs
http://peres-blancs.cef.fr
www.africamission-mafr.org


Filles de la Croix
www.fillesdelacroix.net

Soeurs de Saint-Joseph
http://stjosephlyon.org

Foyers Clair Logis
www.claireamitie.org/index.htm

Bénédictins de Bouaké
www.encalcat.com/les-fondations_36.php
bouakeolienou.centredesante.over-blog.com

Société de l'Apostolat Catholique (Pallotins)
www.ndpbasilique.org/accueil.php
www.pallotti-sac.org


Centre Solidarité Action Sociale Bouaké (OSI)
http://osi.bouake.free.fr/?-Centre-Solidarite-Action-Sociale-

Association Raffierkro
http://raffierkro.org/album.html